ChamberSign France, autorité de certification, signature numérique, certificat électronique A propos de Chambersign nous contacter : 08 92 23 02 52 ou par mail Mon espace client Mes pilotes Mon securio

L'identité numérique : un enjeu de taille pour les organisations

L’identité numérique est devenue au fil du temps, avec l’essor des échanges numériques et de la cybercriminalité, un enjeu de taille pour les entreprises. 

L’utilisation d’un certificat électronique délivré par une autorité de certification, outil multi-usage et universel peut être une solution. En effet il permet une authentification forte, le fondement même d’une identité numérique d’aujourd’hui. 

Il existe deux définitions bien différentes quand on parle d’identité numérique. 

Qu’est-ce que l’identité numérique ? 

D’un point de vu marketing, l’identité numérique désigne l’ensemble des traces laissées par un individu sur internet notamment sur les médias sociaux (blog, réseaux sociaux, commentaire, contenu partagé).  

Il peut s‘agir de contenus publiés par l’internaute mais pas seulement. De nombreux contenus peuvent être non maitrisés et laissés involontairement au grès des navigations et connexions. Prenons l'exemple des données personnelles telles qu'une adresse IP, les cookies, ou encore les historiques. Certaines traces sont également héritées. Il s'agit de ce que les autres disent de nous ou publient sur nous. 

L’identité numérique peut également faire référence à l’identification qu’un individu utilise pour accéder à un site web ou un e-service. Dans ce cas cette identité numérique est déclarative. Elle peut être en rapport avec l’état civil ou non, selon son utilisation. 

L’identification de l’individu se fait alors en utilisant un moyen appelé « authentification ». Et c’est de cela que nous allons parler dans cet article. 

 Identification et authentification, ce n’est pas la même chose !

 Avant toute chose, pour bien comprendre, il est important de définir deux notions  bien distinctes : 

-         L’identification d’une personne, qui est l’action de prouver qui nous sommes au moyen de différents documents et contrôles (actes de naissances, livret de famille, justificatif de domicile, avis Siren pour les entreprises …) ; 

-         L’action d’authentifier une personne, qui va ainsi prouver l’identité qu’elle a préalablement démontrer.  

La cohérence entre ces deux volets est essentielle lorsque l’on parle d’identité numérique. 

Le certificat électronique, un incontournable en matière d’identité numérique. 

En France, il n’est pas obligatoire de disposer d’une carte d’identité. Toutefois, au quotidien, elle sert à maintes reprises. Elle permet de justifier de son identité, son âge ou sa nationalité. Elle est exigée lors d’une demande de prêt, ou encore lors du retrait d’une lettre recommandée avec accusé de réception. 

Il en va de même avec les certificats électroniques. Ils permettent de s’authentifier dans le monde numérique où l’usurpation d’identité et l’absence de valeur probante sont des risques avérés. 

Mais comment relier l'identité numérique au propriétaire d’un certificat électronique ?

 Comme il a été expliqué plus haut, le certificat électronique se définie comme l’identité numérique d’une personne morale ou d’une personne physique 

Cette certitude est obtenue parce qu’un certificat électronique est délivré par un organisme indépendant appelé autorité de certification.  Ce tiers de confiance s’engage sur l’identité du titulaire du certificat. En effet, il effectue de nombreuses vérifications quant à l’existence de l’entité morale (vérification de l’extrait kbis, fiche INSEE, dirigeant, propriété des noms de domaine). Il vérifie la carte d’identité du titulaire du certificat voir même contrôle son identité en face à face. 

Ajoutons en plus un moyen de conserver ce certificat numérique sous le contrôle exclusif de son détenteur, il permet alors d’authentifier numériquement et avec certitude son propriétaire. En effet, le certificat numérique est protégé par un code pin. Il est même, dans certain cas, délivré sur un support cryptographique sécurisé remis en main propre à son porteur. L’identité numérique de la personne peut donc être justifié de manière certaine !   

Toutes ces procédures répondent à différentes exigences de la réglementation (réglement eIDAS, RGS, RGPD) et permettent à l’autorité de certification, tiers de confiance d’être la garante de l’identité de ses clients. Elle apporte ainsi un niveau de confiance optimal dans les échanges électroniques. 

L’identité numérique professionnelle est un outil multi-usage et universel 

A quoi sert une identité électronique professionnelle par certificat numérique ?

 Pour des raisons évidentes de sécurité, Il est constamment demandé à un salarié de s’authentifier sur divers outils et applications web tout au long de sa journée de travail. 

L’utilisation d’une seule et même identité numérique peut lui simplifier la vie ! Un seul et même outil, le certificat électronique, pour se connecter de façon hyper sécurisée à différents services web tels qu’un intranet, extranet, coffre-fort ou encore logiciel métier, c'est une solution. Il peut même servir de Smart Logon sur un poste de travail Windows ! 

Par ailleurs, cet outil indispensable permet de se soustraire d’innombrable mots de passe de 12 caractères alphanumériques et spéciaux, non significatifs pour l’utilisateur, et idéalement renouvelés tous les 90 jours. (Conformément aux préconisations de l’ANSSI). 

Il ne faut pas oublier non plus qu’une identité numérique professionnelle offre également la possibilité de signer électroniquement. En effet, la signature numérique apposée sur un document dématérialisé repose sur un mécanisme de chiffrement. Ce mécanisme permet de garantir l’intégrité du document (certifier que le document n’a pas été modifié) et aussi d’en identifier son auteur. L’utilisation d’un certificat de signature électronique atteste de l’engagement du signataire et apporte ainsi une valeur probante au document.  

Il faut noter que la validité d’une signature électronique repose avant tout sur le niveau de confiance qu’elle apporte, dans l’identité de personne signataire et dans la preuve que le document a bien été signé par celle-ci. De même, la signature électronique par certificat numérique permet d'identifier de manière certaine l'individu et/ou l'organisation émettrice et ainsi prévenir de tous documents frauduleux. Le risque d'usurpation d'identité disparait alors.

Le certificat électronique protège les organisations des risques liés à l’identité numérique 

L’identité numérique d’une entreprise doit obligatoirement reposer sur un socle de confiance. La moindre faille peut entraîner un impact désastreux sur son image.

Sensibilisé par la politique des moteurs de recherches, les internautes exigent dorénavant que les sites web ou applications qu’ils utilisent soient authentifiés et sécurisés. Pour se faire on utilise des certificats électroniques. Les autorités de certification qui les délivrent s’engagent alors sur l’existence de l’organisation et sur la propriété du nom de domaine ou de l’application.

Plus les échanges numériques concernent des données confidentielles et personnelles, plus l’internaute voudra s’assurer de l’identité du propriétaire du site internet. Il exigera également que les informations qu’il saisit ne soient pas divulgués à son insu.

Les entreprises doivent donc se prémunir des vols de toutes données et pas uniquement celles dites sensibles. Cespourquoi avec le temps des protocoles spécifiques ont été développés comme par exemple le TLS (Transport Layer Security). Ce standard permet d’authentifier de manière certaine le serveur et l’utilisateur. Par ailleurs, il garantit également l’intégrité et la confidentialité des échanges électroniques. 

Les entreprises doivent également se protéger des éventuelles usurpations d’identité, modifications ou altération de documents officiels. L’authenticité des données envoyées ainsi que leurs intégrités doivent donc être garanties. Pour ce faire, les organisations utilisent le mécanisme de scellement et un certificat électronique de type cachetCe dernier lie de manière univoque le document à la signature électronique ainsi générée. 

Vous l’aurez donc compris, le certificat électronique, délivré par une autorité de certification, tiers de confiance permet une authentification forte, nécessaire au fondement de l’identité numérique.


Auteur : Virginie Delamare Thevenin

Responsablable marketing et communication 
ChamberSign France


 

Un projet ? Une question ?
Prenez contact avec nos experts en certificat électronique ou experts en dématérialisation
Suivez l'actualité de ChamberSign
Nous sommes présents sur les réseaux sociaux, ne ratez pas nos dernières news !
Restez Informé*
Recevez gratuitement
la newsletter
Autorité de certification
depuis 20 ans
Commande en ligne
de vos certificats
Un réseau
de proximité
Service client disponible
à votre écoute